ADMR29 : Aide à domicile et salariés dans le projet EELV

14 Février 2012 , Rédigé par Europe écologie les Verts bigoudens Publié dans #Economie

Nous avons reçu un message nous interpelant le devenir d'un secteur de proximité d'aide à la personne, et l'accompagnement des salariés quand ils subissent les conséquences des "difficultés" économiques de leur employeur. Il s'étonne de notre silence, qui peut paraître un manque d'empathie, pour des salariés soumis pendant trop longtemps au stress lié à l'incertitude de leur devenir professionnel.
Ce message doit nous faire réfléchir sur nos priorités dans l'action de terrain et dans notre communication. Les questions posées sont en effet présentes dans notre projet, mais nous peinons à faire connaître nos propositions.

Comment un secteur d'activité tel que celui de l'ADMR se retrouve dans le projet d'Europe écologie les Verts ou des présidentielles 2012

De manière constante depuis des années, le projet écologiste veut promouvoir le développement des activités de proximité, le développement de l'économie sociale et solidaire et le développement d'une société plus solidaire, y compris dans son aspect intergénérationnel. Evidemment les services à la personnes se trouvent directement concernés.

Juin 2009 (élections européennes) : Dans "le contrat écologiste pour l'Europe", nous proposions un "Bruxelles de l'emploi" pour sortir de la crise en créant dix millions d'emplois "verts" en cinq ans, et nous visions explicitement, parmi d'autres secteurs, les services à la personne.

mars 2010 (élections régionales) : "Créer en Bretagne 20 000 emplois de qualité et non délocalisables, dans les nouvelles énergies, les économies d'énergie, les transports collectifs, les éco-services, l'agriculture biologique et responsable, les services aux personnes."

Mars 2011 (élections cantonales) : Dans le programme de Janick Moriceau, notre candidate, sous le chapitre intitulé "Pour une politique sociale innovante, active et citoyenne" on trouve 'Soutenir activement les aidants familiaux et les associations qui agissent quotidiennement auprès des personnes âgées."

Programme Tract 


Projet 2012 EELV : un chapitre est intitulé "Ouvrir des choix à nos aînés" et comprend notamment la proposition suivante : "Les écologistes proposent de soutenir et d'améliorer les emplois de services : la puissance publique doit contrôler le développement de ce secteur pour améliorer les conditions des emplois et améliorer la qualité du service en visant trois objectifs :
• Limiter la place du gré à gré et favoriser l'économie sociale et solidaire.
• Poursuivre la professionnalisation pour améliorer la qualité.
• Simplifier et assouplir les outils de paiement et de gestion."

Dans le projet d'Eva Joly et son objectif de "créer un million d'emplois de proximité et de qualité" je cite le texte :
"Une prise en charge solidaire de la dépendance : + 200 000 emplois
En enterrant la réforme de la dépendance, le gouvernement fait reposer sur les familles le coût de la dépendance. La mise en place d'une prise en charge solidaire de la dépendance permettrait d'ici 2020 la création de 200 000 emplois, selon les estimations du secrétariat d'Etat à la solidarité, notamment d'aides soignant-e-s en institution et à domicile afin de répondre à l'augmentation du nombre de personnes dépendantes et améliorer la qualité de leur prise en charge."


Quel accompagnement des salariés

Sur le respect des salariés et leur droit à une information transparente le projet EELV 2012 dit ceci : "Instaurer une véritable démocratie d'entreprise, en redonnant du pouvoir d’agir aux salariés. Cela passe par la restauration de la légitimité syndicale, dans les entreprises quelle que soit leur taille et auprès des travailleurs eux-mêmes. 
Cela passe aussi par la réactivation du “droit à l’expression directe et collective sur le contenu, les conditions d’exercice et l’organisation de leur travail”, défini à l’article L. 2281 du Code du travail. Il importe de renforcer le pouvoir des institutions représentatives du personnel, Comité d’Entreprise, Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail, et Délégués du Personnel. Les représentants des salariés comme en Allemagne doivent être associés à la décision avec 50 % de représentants au Conseil d'Administration. Les élections enfin aux Caisses de sécurité sociale devront être rétablies en visant la refonte et l’harmonisation du calendrier pour rapprocher les échéances des élections professionnelles afin d’inciter à la participation, accorder un espace médiatique suffisant aux syndicats pour mener campagne lors de ces élections."

Et dans le projet d'Eva Joly on retrouve trois points :
- L’État prendra un engagement national pour l’économie sociale et solidaire (ESS).
- La formation est au cœur de la transition écologique. À terme, chacune et chacun bénéficiera, après 16 ans, d’un crédit de 8 années de formation tout au long de la vie.
- Un plan d'action contre la souffrance au travail sera lancé. Il renforcera la démocratie du travail et le pouvoir des institutions représentatives du personnel, créera un service public national de la santé au travail et assurera la réparation intégrale des accidents du travail et des maladies professionnelles.


Je ne veux pas par ces énumérations donner l'impression de "défendre les écologistes" sur la seule question posée aujourd'hui. Le développement des activités de proximité d'une part, et l’importance des services apportant du "bien vivre ensemble" plutôt que du "toujours plus consommer égoïstement" sont au coeur du projet écologiste. L'activité de l'ADMR29 s'inscrit bien dans cette perspective. Pour d'autres activités, comme l'industrie automobile par exemple, c'est plus compliqué. C'est pour cela que nous envisageons des contrats de reconversion écologique, pour accompagner les industries dans une réorientation vers des secteurs d'avenir (énergies
renouvelables notamment) mais surtout les salariés par un droit à une formation rémunérée.

C'est bien à l'individu que nous pensons quand nous voulons une société plus juste, quand nous voulons que les ménages à revenus modestes ne soient plus soumis aux factures indignes de l'électricité gaspillée en chauffage de logements ma isolés. Peut-être oublions-nous parfois de nous adresser plus simplement et directement à nos concitoyens confrontés aujourd'hui à de véritables difficultés dans leur vie quotidienne.

Nous invitons tous ceux qui souhiatent échanger sur la manière dont notre projet écologiste peut être adapté au mieux aux réalités vécues localement à nous rejoindre lors de notre prochaine réunion qui aura lieu le lundi 27 février à 20h30 à la maison des associations de Pont-l'Abbé.

Partager cet article

Commenter cet article