Algues vertes : un plan sans ambition

6 Février 2010 , Rédigé par verts bigoudens Publié dans #Energie

Comme d'habitude, le Gouvernement veut donner l'image du volontarisme en alignant les millions, et il en annonce 134 sur cinq ans pour régler le problème des algues vertes. Indépendamment du fait que de telles annonces ne s'accompagnent d'aucune garantie que cet argent sera bien débloqué pendant toute cette période, une telle annonce marque en réalité une absence de volonté, un aveu d'impuissance.
Ces 134 millions doivent être consacrés à "supprimer tout risque sanitaire et réduire les nuisances" par "une gestion irréprochable des algues vertes échouées, en améliorant leur ramassage et leur traitement". Cela appelle deux remarques ;
il ne s'agit  pas de régler le problème, mais d'en traiter les effets. Compte-tenu de l'absence de précision sur les mesures envisagées pour réduire les flux de nitrates, on peut affirmer sans risque de se tromper que dans cinq ans les algues vertes envahiront encore nos plages ;
le principe pollueur - payeur n'est pas appliqué. Le contribuable doit donc payer, par son impôt sur le revenu pour  ce plan de cinq ans de l'Etat, mais déjà depuis plusieurs années par ses impôts locaux pour les dépenses engagées par les communes et subventionnées par le département.
Il faudra bien un jour s'attaquer à la cause. Le reconversion écologique de l'agriculture que nous défendons, tout en créant de l'emploi et en améliorant la qualité des produits, serait assurément une solution efficace.

Partager cet article

Commenter cet article