La méthanisation n'est pas la solution au problème des algues vertes.

4 Novembre 2010 , Rédigé par verts bigoudens Publié dans #Energie

L'association Sauvegarde du Trégor a écrit au Préfet de la region Bretagne pour lui expliquer en quoi la méthanisation n'est pas une technique adaptée pour traiter le problème de la prolifération des algues vertes.

 

   - Elle ne supprime ni l'azote, ni le phosphore. L'exemple du traitement du lisier réalisée à Plélo a montré qu'au contraire le bilan se conclut par un excédent d'azote par rapport à l'apport initial du lisier. En effet le lisier est constitué à 96 % d'eau, pour qu'il y ait méthanisation il faut donc introduire dans les "digesteurs" du carbone, sous forme de maïs ensilé, de paille et de boues de station d'épuration. Qu'en sera-t-il avec les algues vertes constituées à 90 % d'eau ?

 

   - L'azote n'est pas éliminé, mais juste solidifié. Mais où exporter cet azote solidifié ?

 

   - Cette opération a un coût, qui sera payé en grande partie par la collectivité, au mépris du principe "pollueur - payeur". Cela risque de constituer un encouragement à produire toujours plus, au-delà des capacités d'épandage.

 

La méthanisation est utilisée pour faire illusion, pour "faire croire que le problème "algues vertes" est bien pris en compte par la puissance publique".

 

Lire le texte proposé par l'Association Sauvegarde du Trégor

Partager cet article

Commenter cet article

Mr Green 18/08/2011 16:14


La méthanisation n'a pas vocation à traiter les algues vertes. Le sel et le sable apporté par ces dernières fournirait bien plus de problème à une unité de méthanisation que de solution.
En revanche, traiter du lisier et éviter son épandage direct sur les sols, éviter par conséquent le lessivage des nitrates qui eux polluent les rivières et participent à la prolifération des
algues...traiter ce lisier peut être une solution indirecte.