Nouvelle ligne ferroviaire : Le report du débat public donne raison à EELV

10 Février 2013 , Rédigé par Europe écologie les Verts bigoudens

Communiqué de presse région

Vendredi 8 février 2013
Nouvelle ligne ferroviaire «  Nantes-Rennes » par NDDL.

Le report du débat public donne raison à EELV.

Le 13 décembre dernier, le directeur général délégué de Réseau Ferré de France (RFF) a saisi la Commission Nationale du Débat Public sur le projet de liaisons ferroviaires nouvelles « Ouest Bretagne Pays de la Loire ». Ce projet lie la réalisation  de Bretagne Grande Vitesse à une ligne nouvelle Rennes-Nantes vie l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Courageusement,  RFF a demandé de suspendre l’examen du dossier de saisine dans l’attente des futures décisions ministérielles suite à la révision des différents projets contenus dans le SNIT.

Aujourd'hui à l'occasion du débat budgétaire du Conseil régional de Bretagne, Gaëlle Rougier, membre de la commission transports, a demandé  "qu'un scénario ferroviaire breton, sans aéroport à Notre Dame des Landes, soit étudié." (bretagne.eelv.fr/?p=9972). L'élue précise que " la décision de RFF donne raison à la demande répétée des élus EELV de débats distincts entre le projet Bretagne Grande Vitesse et le projet d'une nouvelle ligne Rennes-Nantes via l'aéroport de Notre Dame des Landes, au nom de la transparence de l'action publique".

En Pays de la Loire, Michel Perrier, élu régional EELV membre de la commission transport, « Si l’aéroport n’est pas construit, il n’y a pas besoin de ligne ferroviaire nouvelle mais simplement d’une modernisation de la ligne actuelle, pour un budget beaucoup plus réduit et sans nouvelles destructions environnementales ».

La CNDP venant de reprendre la demande de RFF à son compte, le dossier est reporté d’au moins plusieurs mois.

Les groupes des élus régionaux EELV en Bretagne et Pays de la Loire se félicitent de cette décision et saluent la lucidité de RFF et  son souci de cohérence ! C’est un nouveau coup d’arrêt à la fuite en avant des conseils régionaux des Pays de la Loire et de Bretagne ; un retour au bon sens qui, nous l’espérons, pourra conduire à l’abandon du projet de nouvel aéroport.

Partager cet article

Commenter cet article