Pesticides/Cruiser: Joël Labbé renouvelle sa demande de suspension des Autorisations de Mise sur le Marché

18 Janvier 2013 , Rédigé par Europe écologie les Verts bigoudens

Paris, le 17 janvier 2013

Pesticides/Cruiser: Joël Labbé renouvelle sa demande de suspension des Autorisations de Mise sur le Marché

Mercredi 16 janvier, l’Autorité européenne de sécurité des aliments - EFSA -  a publié un avis scientifique très attendu sur trois pesticides de la famille des néonicotinoïdes qui présentent des risques graves pour la santé des abeilles, principal insecte pollinisateur.
Les conclusions de ces trois évaluations rejoignent celles d’un panel d’études déjà produites. L’EFSA a donc réagi aux preuves qui s’accumulent et reconnait que l’utilisation des néonicotinoïdes affecte négativement et gravement les populations d’abeilles par deux voies, la guttation et les poussières des semis.
Par une question orale au gouvernement, le 22 novembre dernier, j’avais alerté M. le Ministre de l’Agriculture, Stéphane le Foll, sur la toxicité de ces pesticides et demandé que soient suspendues leurs Autorisations de Mise sur le Marché en France, à commencer par le Cruiser sur le maïs.
La réponse de Monsieur le Ministre avait été claire : « J’ai pour principe…/… de prendre des décisions rapides à partir du moment où des résultats scientifiques me sont fournis. J’attendrai donc de connaître les conclusions de l’étude de l’EFSA ».
L’étude est maintenant publiée et ses conclusions suffisamment étayées.
Les dernières manœuvres des industriels de l'agrochimie ont consisté à publier le 14 janvier un rapport mettant en avant les retombées des néonicotinoïdes pour l'économie européenne (4, 5 Milliards d'Euros), et annonçant la perte de 50 000 emplois agricoles si leur utilisation était suspendue. Je dénonce le cynisme de ces firmes, alors que le service rendu par les abeilles pour la pollinisation des plantes est estimé à l'échelle mondiale de 100 à 150 Milliards d'Euros. Quant aux emplois agricoles, leur maintien et leur développement passera par une nécessaire transition des pratiques, plus respectueuses de l'environnement, de la biodiversité et de la santé publique.
Aussi, je demande à M. le Ministre de l’Agriculture de suspendre sans délais les Autorisations de Mise sur le Marché en France de ces pesticides dits néonicotinoïdes, dont le Cruiser sur le maïs.
En tant que Vice-président de la Mission commune d'information sur les pesticides et leur impact sur la santé, je prendrai part au débat parlementaire qui aura lieu mercredi 23 janvier prochain au Sénat sur ces questions.

Joël Labbé, Sénateur du Morbihan. 

Partager cet article

Commenter cet article