Sortie du nucléaire et emploi en Pays bigouden

2 Janvier 2009 , Rédigé par Europe écologie les Verts bigoudens Publié dans #Communiqués de presse

Communiqué de presse du 17 novembre 2011

La sortie du nucléaire est la solution pour l'avenir, elle serait créatrice d'emplois ici en Pays bigouden.

 

Nous dénonçons les affirmations alarmistes et inexactes de M.Proglio, PDG d'EDF, qui défend à tout prix la filière nucléaire et sommes surpris que plusieurs partis politiques s'en fassent les porte voix.

 

Non, la sortie du nucléaire ne représente pas une menace pour l'emploi. Au contraire, l'investissement dans les économies d'énergie et dans le développement des énergies renouvelables générera plus d'emplois que n'en représente l'industrie nucléaire. Le chiffre d'un million d'emplois annoncé par M.Proglio n'est pas exact. D'après une étude du cabinet Price Waterhouse réalisée pour AREVA (!), l'ensemble des emplois de toute la filière nucléaire est de 410 000.

 

Les énergies renouvelables en Allemagne ont créé, par unité d’énergie produite, six fois plus d’emploi que le nucléaire français.La réorientation de la politique énergétique signifierait pour la Bretagne de nombreuses créations d'emplois dans les secteurs du bâtiment et des énergies renouvelables.

 

En pays bigouden, nous disposons de nombreuses ressources inexploitéesque nous pourrions valoriser. Nous pouvons nous engager, de suite, comme d'autres Pays de Bretagne l'ont fait, vers le renforcement de notre autonomie énergétique.

 

Non la sortie du nucléaire ne doublera pas la facture énergétique des ménages. Les investissements prévus pour renouveler et entretenir le parc nucléaire s'ils sont réorientés vers la rénovation des logements conduiront à une économie pour les ménages et à une réduction des gaz à effet de serre.

 

Et comment faire l'impasse sur la sécurité et sur les risques pour la santé ?Comment ne pas être inquiet des 2000 malfaçons du chantier de l'EPR de Flamanville ? Comment ne pas entendre l'avis des trois autorités de sureté nucléaire finlandaise, britannique et française signalant un problème de conception de l'EPR ? Comment s'affranchir de nos responsabilités vis à vis des générations futures qui devront gérer les déchets pendant des milliers d'années ?

 

L'avenir énergétique mérite un véritable débat, les écologistes y sont prêts. Encore faut-il l'organiser et l'appuyer sur des données objectives validées de façon transparente et contradictoire.

Partager cet article

Commenter cet article